L’Océan

Son Rôle

Il n’y a qu’un seul Océan Mondial, qui couvre 72 % de la surface de la Terre et qui est essentiel à l’humanité. C’est dans l’océan qu’est apparue la vie il y a environ 3,8 milliards d’années. Il joue un rôle dans l’équilibre social, économique et environnemental de tous les pays du monde. Grâce à la présence des végétaux marin, l’océan libère plus d’oxygène dans l’atmosphère que toutes les forêts du monde.

Climat

Transporte la chaleur depuis l’équateur vers les pôles, l’océan est le principal régulateur du climat et des températures.


Biodiversité

90% de l’habitat naturel de la terre est situé dans l’Océan. Il abrite une formidable biomasse qui est composé à 98% de phytoplancton. Les poissons et les baleines ne représentent que 2% de cette biodiversité dont nous ne connaissons à peine que 240 000 espèces.

Pourtant, à ce jour, les scientifiques estiment qu’il existe entre 500 000 et plus de 10 millions d’espèces marine (hors espèces microbiennes, dont le nombre approcherait la dizaine de milliards).

Air

Fournit 50% de l’oxygène que nous respirons et stocke 50 fois plus de carbone que l’atmosphère. 


Les Menaces

L’océan joue ainsi un rôle déterminant pour le climat mondial. Mais ce rôle régulateur est perturbé par le réchauffement planétaire et la pollution.

Pollution plastique

Chaque minute, 17 tonnes de plastique sont déversées dans les océans qui contiendraient 51 000 milliards de morceaux de plastique, dont 90 % seraient des micro plastiques.

Le plastique est présent partout dans l’Océan. Il en a été retrouvé chez des organismes vivants dans des fosses océaniques de 7 000 à 11 000m de profondeur.


Effondrement de la biodiversité

L’acidification record des océans provoquée par le CO2 représente une lourde menace pour la biodiversité. S’ajoute à cela la surpêche et ses techniques qui détruisent les écosystèmes et mettent en en danger la chaîne alimentaire des espèces marines.

Réchauffement

Les eaux méso-pélagique, situées entre 200 et 1.000 mètres de profondeur, se réchauffent à un rythme alarmant, menaçant de nombreuses espèces.

Si ce réchauffement continue, d’ici à 2100, jusqu’à 60% des espèces de poisson ne pourraient pas survivre dans leur espace naturel.


En 2050, il y aura plus de déchets plastiques que de poissons dans les océans.

Ellen MacArthur Foundation (The New Plastics Economy: Rethinking the future of plastics – 2016)

Un monde à explorer et à préserver

A ce jour, les scientifiques ont identifié 230 000 espèces marines (des micro-organismes aux grands mammifères marins). Ils estiment néanmoins que cela représenteraient 10% des animaux et 1% des bactéries marines.

Entre 1 million et 10 millions d’espèces resteraient à découvrir, dont la majeure partie se trouve dans les profondeurs. Or seulement 15% des fonds océaniques sont cartographiés et seulement 2% ont été explorés.

La course à l’exploration sous-marine s’accélère : pour une meilleure compréhension et connaissance du vivant mais également en raison de la présence de ressources pétrolières, gazières et minières sources d’une forte compétition entre les pays.

Ainsi, pour se donner une chance d’un futur durable, la préservation de la biodiversité marine devra prévaloir face aux intérêts géostratégiques et commerciaux.